Vous êtes ici

Habitat de l'Ill soutient l'économie locale

Général
2020-04-29 13:15:00

La crise sanitaire que notre pays traverse actuellement a conduit le Gouvernement à prendre des mesures fortes pour limiter la propagation du virus COVID-19. Ces événements ont des conséquences directes sur la conduite des chantiers  de bâtiments et limitent l’accès aux ménages les plus modestes et aux acquéreurs, à des logements abordables et sécurisés réalisés par notre coopérative.

Animée par des valeurs de proximité, de solidarité et de confiance, Habitat de l’Ill se mobilise pour accompagner ses sociétaires en déployant des efforts permettant de répondre aux enjeux actuels et d’apporter des solutions nouvelles et rapides.  

Dans ce cadre, Habitat de l’Ill a souhaité, avec l’accompagnement des acteurs de la construction, soutenir et épauler l’ensemble de ses partenaires locaux pour aboutir à des solutions solidaires, atténuer les conséquences humaines, économiques et sociales instaurées par cette crise inédite, et éviter une mise à l’arrêt totale prolongée des chantiers qui déstabiliserait notre économie locale.

 

Privilégier l’intérêt collectif pour accompagner l’économie locale

En concertation avec les Maîtres d’œuvres et coordinateur CSPS, puis avec ses entreprises partenaires, Habitat de l’Ill déploie un certain nombre de dispositions permettant la reprise partielle ou totale de l’activité et se veut bienveillante envers ses salariés et ceux de ses partenaires en respectant les mesures de sécurité mises en place par les autorités sanitaires. Maîtres d’œuvres, CSPS, entreprises partenaires et fournisseurs se doivent d’être tous réunis autour du Maître d’ouvrage pour permettre le meilleur redémarrage possible, en gardant à l’esprit l’intérêt collectif, au-delà des positionnements individuels. 

 

Des engagements réciproques pour une reprise collective 

Plusieurs réunions visant à analyser la situation singulière des chantiers sont organisées en présence des parties prenantes de chaque projet, dans le but de pouvoir aviser de la pertinence et de la faisabilité ou non d’une reprise du chantier, et s’assurer que les différents acteurs pourront mettre en œuvre et respecter les directives sanitaires générales et consignes de l’OPPBTP.

Les mesures suivantes y sont validées : 

•    Les conditions sanitaires formalisées par le Maître d’ouvrage.

•    L’organisation visant à limiter la coactivité.

•    Identification d’un référent COVID-19 chargé de coordonner les mesures à mettre en œuvre.

•    Les mesures spécifiques d’organisation et de protection que chaque intervenant sera en mesure de mettre en place pour assurer l’exécution de son marché, dans le respect des prescriptions édictées pour garantir la protection des travailleurs.

•    L’identification et l’estimation des surcoûts liés à la situation sanitaire.

•    Et pour conclure, valider collégialement la reprise du chantier.
 
 
 
Des engagements forts auprès des entreprises pour une reprise rapide

Nous nous engageons à soutenir et contribuer à la pérennité des entreprises et à soutenir la trésorerie de ces dernières par le biais de mesures exceptionnelles :

•    Limiter ou ne pas appliquer les pénalités de retard de chantier dans la période de confinement, ni répercuter les éventuels préjudices subis tels que des frais financiers, surcoûts d’assurances, honoraires de gestion majorés, perte de loyer, de chiffre d’affaire, etc… induits par la période de confinement rendue obligatoire par le gouvernement. Cette mesure exclut de fait les situations de contentieux préexistantes à la période du confinement.

•    Exécuter et faciliter les paiements des échéances dues.

•    Mise en place d’une charte d’engagements réciproques.
 

Une adhésion collégiale aux dispositions a été formalisée sous forme « d’engagements réciproques ». Les parties prenantes, Maître d’ouvrage, Maîtres d’œuvre, les bureaux de contrôles, les CSPS, les entreprises, dans une volonté de collaboration et de solidarité, s’engagent à s’accorder entre elles sur la prise en charge partagée des coûts afférents ainsi, sans que la liste ne soit exhaustive. Ces dispositions pourront évoluer en fonction de la publication de textes réglementaires qui viendraient modifier les mesures de luttes contre la propagation du virus COVID-19.

Dans le respect des mesures prises par l’ordonnance n° 2020-319 du 25 mars 2020, cette démarche doit permettre de définir conjointement le cadre de bonnes pratiques équilibrées, permettant de préserver la pérennité de notre économie, nos entreprises et artisans locaux, les intérêts de chacun et doit limiter au maximum les situations pouvant amener à des contentieux futurs. 

Dans la continuité de ses valeurs coopératives, de soutien, d’entraide et de solidarité, nous nous engageons à participer à la relance de l’activité et à contribuer à l'effort collectif en accompagnant ses partenaires et entreprises, pour retrouver un équilibre et une sérénité en ces temps difficiles.